Voyager ? … Pourquoi faire ? Qu’est ce que ça m’apporte ?

Home/Lifestyle/Voyager ? … Pourquoi faire ? Qu’est ce que ça m’apporte ?

Voyager ? … Pourquoi faire ? Qu’est ce que ça m’apporte ?

Des fois, je me pose des pseudos questions existentielles, oui, ça m’arrive 🙂
Je remarque que plus je vieillis, plus je voyage, plus j’ai BESOIN de voyager, plus loin, plus dépaysant, et chaque retour est plus dur. Alors forcément, j’en viens à me demander pourquoi.

Pourquoi ? Qu’est ce qui me pousse à partir ? Qu’est ce qui fait, ici, que j’ai tant besoin de partir, de changer d’air.
Mon dernier retour de voyage a été spécialement dur, j’ai eu un violent accès de mélancolie qui m’a vraiment poussé à me demander, pourquoi … pourquoi le vis tu aussi mal ? Pourquoi tu pars autant ? POURQUOIIII ??!! 😀

Je pense avoir, après pas mal réflexions, réussis à faire ressortir des éléments de début de réponses.
Liste non exhaustive, mon opinion, mélangé à mon ressenti, que j’ai essayé d’organiser un peu 🙂

1) Mon environnement.

Je vis actuellement, de par mon travail, en île de france. Je ne vis pas dans la zone la plus peuplé ni la plus dynamique mais je pense que c’est un début de partie de réponse.

Etant plus petite, j’ai vécue en ce que les franciliens sans aucunes méchancetés, appelle la Province. Bref, tout ce qui est hors de l’île de france. J’ai toujours vécu en maison, et puis à force d’être punie à désherber le jardin et à tondre la pelouse, j’ai fini par détester la « campagne », l’isolement et surtout les pavillons. Je m’étais toujours dis que je vivrais : en ville, en appartement, et que j’irais au parc !

Oui mais voilà, je disais ça étant jeune (plus que je ne le suis actuellement) ~ Mes envies et aspirations en vieillissant ont changés et ne sont plus les mêmes ~ Exemple : je rêve d’une cheminée, d’un jardin où mettre mon hamac, lire et me détendre au soleil en admirant une vue nature. Faire un tour de vélo entouré de nature. Partir en excursion photo nature. Les grands et beau espaces qui te laisse pantois …

Où tu vois ça à Paris ou en IDF globalement toi ?!

C’est simple, Il n’y a pas. Oui, y a quelques coins sympas, mais depuis plus de 10 ans que j’ai dû déménagée en île de France, que j’ai fait d’Est en Ouest, au sens propre. Les trucs natures sympa, je les ai faits. Et puis mon hamac et ma cheminée on y repasse XD

Donc : J’aspire à autre chose et voyager comble ce besoin : évasion – photographie – activités nature et grands espaces.

2) L’Aventure et la découverte, de soi, des autres et de sa planète.

Voyager c’est découvrir, parcourir, apprendre à aimer ET respecter sa planète. C’est aller à la rencontre des peuples, qu’ils te ressemblent ou non, chacun ses préférences. C’est sortir de son quotidien, se lancer des défis. C’est s’extasier devant les choses simples de la vie que l’on a totalement perdu dans nos sociétés occidentales. C’est apprendre que l’essentiel n’est pas matériel. Je sais, ça fait très clichés dit comme ça, et pourtant, rien n’est plus vrai.

Voyager c’est apprendre à se connaitre en fait. C’est relativiser, se recentrer, se replacer à l’échelle du monde et de la nature, c’est se remettre en cause, et … c’est là où ça peut devenir déstabilisant, c’est accepter l’idée que l’autre, qui ne vis forcément comme toi, peut détenir une part de vérité et toi t’être trompé. C’est remettre en cause les fondements de TON mode de vie, et donc indirectement ce que tu es et ce que tu penses.

Quand j’étais plus jeune, je suis allée en Afrique, j’ai rencontré des ethnies Masaï, Samburu, etc, et à l’époque ma pensée était un peu celle de John Smith dans Pocahontas (admirer la référence) : mon mode de vie est le bon et leur non. On me pardonnera parce que j’étais jeune et que c’était mon premier voyage, un peu violent même pour aussi jeune. A force de voyager et constater les impacts écologiques de MON mode de vie ; me confronter à des cultures différentes, et tout simplement à force d’évoluer dans cette société qui est la mienne, je me questionne, je constate, je me fais ma critique et finalement j’apprends.

3) La photographie et la vidéo.

On ne va pas se mentir, la photographie est un moteur pour moi, une passion. Je me refuse à voyager sans appareil photo digne de ce nom. C’est du gâchis de ne pouvoir immortaliser un paysage ou un visage pour moi. J’ai grandis en regardant Ushuaïa Nature, émission de Nicolas Hulot. Je rêvais d’être reporter nature et faire ce que lui faisait 😮 Et bon évidement, j’ai fini dans un truc qui n’a rien à voir.

De plus, après des années de passion montage vidéo axés japanimation – amv – et lasse des manga et animés que j’ai totalement délaissé, j’ai fini par m’équiper d’une go pro, couplé si besoin d’un compact expert ou de mon reflex, pour filmer mes prochains voyages et en faire des petits reportages !

Quitte à parcourir le monde, autant le retranscrire, en mots, en image, et en vidéo 🙂 Par contre, il est primordial d’apprendre à vivre son voyage autrement qu’au travers de l’objectif, de sa caméra ou de son appareil ; au risque de le gâcher car ne pas profiter de l’instant.

4) Revenir – témoigner … et repartir !

Au bout d’un temps, nos proches et selon les conditions de voyages, le confort occidental peut manquer un peu. Ma douche, mon lit, mes affaires, se poser CHEZ SOI, ces trucs non essentiel mais qu’on apprécie tout de même 🙂

En vrai, je suis bavarde (ou le suis devenu), j’en ai tristement conscience (tristement parce que des fois, je me dis vraiment que je dois être insupportable à parler trop), mais … parler voyages c’est vraiment le truc qu’il faut pas faire … j’adore échanger autour de ce sujet et … des fois je pense que je dois être assommante XD faut que j’apprenne à me taire 🙂 Je sais écouter pour autant, pas d’inquiétude, et je connais pire bavard que moi, mais bon (ça me rassure pas pour autant).

Revoir ses amis donc, sa famille, échanger, raconter, montrer quelques films ou photo, sans pour autant leur imposer la séance diapo obligatoire si possible. Ecrire sur mon blog si je ne l’ai pas fait durant le voyage. Tout ça c’est bien oui, mais rapidement on est confronté à quelques réalités.

L’aventure, le grand air, la liberté, tout ce qui constitue le voyage, nous manque.

Si l’aventure est dangereuse, dites-vous bien que pour moi et beaucoup d’autres, la routine est mortelle. Et je préfère amplement vivre dangereusement que de mourir à petit feu et n’être plus qu’une ombre aigrie parmi la foule.

L’autre point, c’est qu’on a tendance à faire face à un mixe de questionnement, d’incompréhension et d’indifférence.

Honnêtement, rencontres ou ami(e)s, à part exceptions rares, la plupart n’envisage pas UN INSTANT d’aller passer son été dans les glaciers du Svalbard à faire du Kayak et dormir par tranche de 4h pour éviter de se faire manger par les ours. Oui, ils vont trouver ça drôle quand je vais le leur raconter, mais ils vont aussi me trouver un peu barge. Faire un trek dans le Sahara relève du même délire … “mais pourquoi tu fais ça ?” …

D’autres vont dire que je suis chanceuse, alors que non, ce n’est pas une chance, c’est un choix. Si je le fais, d’autres et eux (Occidentaux) le peuvent aussi, encore faut-il le vouloir vraiment, se trouver des excuses c’est très facile. Voyager n’est pas difficile pour nous occidentaux qui obtenons les visas très facilement, et ce n’est pas si cher non plus, les dépenses dépendent de comment, où et quand on voyage. Mais pour beaucoup s’acheter le dernier iPhone ou un écran plat c’est plus important. La vie c’est des choix et des priorités aussi.

Motiver des gens pour aller farniente à en bord de mer c’est facile, les motiver pour la traversée du lac Baikal, ou le Salar d’Uyuni c’est honnêtement plus dur.

Alors, oui, chacun ses choix, chacun sa vie. J’accepte l’idée que tout le monde n’ait pas les mêmes envies et que certains ne voit pas l’intérêt d’aller voir ailleurs. Qu’ils sont heureux là où ils sont et avec ce qu’ils ont. J’avoue être septique et ne pas bien comprendre devant ce que moi je vois comme un manque de curiosité, mais d’accord, j’essai. Le bonheur est parait t’il de se contenter et de savoir apprécier ce que l’on a. Il y a une part de vrai, mais avec une réflexion pareille, ne sommes nous pas automatiquement brider niveau curiosité et aspirations/épanouissement ? Sujet à débattre 🙂

Toutefois, ceci débouche sur le fait que, je n’attendrais jamais personne pour voyager, parce que la vie est trop courte et que je veux le moins de regrets possible. Il ne sert à rien de se dire « plus tard » ou « un jour », sur du long terme. J’ai malheureusement vu des projets long terme annulé pour cause d’imprévue dans la vie. Ces derniers étant du genre définitif. No return. La vie est courte, la routine est mortelle, et le monde bien trop vaste pour s’enterrer derrière ses frontières. Alors, chaque fois, dès que j’en ai l’occasion et les moyens. Seule ou accompagnée, je repars. En France ou dans le monde. Et je repartirais toujours, tant que je le pourrais et surtout le voudrais !

Au final, je pense que le voyage est une façon de penser, une façon de vivre et de voir la vie. De donner vie à ses sens. Et moi qui suis fan de lecture et de citation, je finirais sur deux que j’aime assez 🙂

“Quand rien n’est prévu, tout est possible”
“Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page.”

2017-05-02T14:15:52+00:00

About the Author:

Pauline, informaticienne, photographe, globe trotteuse, lectrice, comparse châtain de Comparse blonde, monteuse vidéos quand j'ai la motivation. Ce blog qui est le mien, recense tous mes voyages et toutes mes photos, ainsi que les vidéo que j'ai pu faire, ou encore d'autres sujets que je souhaitais aborder ici et partager avec vous. En vous souhaitant la bienvenue et a bientôt. Cordialement.

Leave A Comment